Congrès  >   BSC 2021  >  Les corps cétoniques, les inhibiteurs de la SGLT-2, le fer et les bétabloquants au secours de la cellule myocardique (BSC 2021)

Les corps cétoniques, les inhibiteurs de la SGLT-2, le fer et les bétabloquants au secours de la cellule myocardique (BSC 2021)

12/02 - Au cours de la deuxième session du congrès 2021 de la BSC, le docteur Matthias Dupont (ZOL, à Genk), le nouveau président du Groupe de travail consacré à l'insuffisance cardiaque, a évoqué les nouvelles connaissances sur le métabolisme du cœur défaillant et sur la cible qu'il constitue pour de futurs médicaments.

Petit rappel physiologique: le cœur est l'organe qui consomme le plus d'énergie (60 à 70% pour l'excitation et la contraction des fibres myocardiques, et 30 à 40% pour les échanges ioniques). A lui seul, il consomme environ 35 litres d'O₂ par jour. 5% seulement de l'énergie produite est tirée de la glycolyse, les 95% restants provenant de la formation d'ATP par phosphorylation oxydative au départ du glucose (30 à 50% de l'énergie produite), des acides gras libres (50 à 70% de l'énergie produite) et/ou des corps cétoniques (environ 10%). Un métabolisme donc très flexible, mais en notant que la capacité de stockage d'énergie par le cœur est très limitée.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: