Congrès  >   ECCO 2021  >  MICI: traiter rapidement les patients à risques (ECCO 2021)

MICI: traiter rapidement les patients à risques (ECCO 2021)

15/07 - La cohorte PANTHER (Belgian Pronostic biobANk of paTients witH Early cRrohn's or colitis) qui a débuté en 2015, rassemble aujourd’hui 289 patients nouvellement diagnostiqués avec une maladie inflammatoire chronique de l’intestin. Son objectif : identifier les patients les plus à risque d’évolution péjorative et qui peuvent retirer un bénéfice maximum d’un traitement précoce par un agent biologique.

La maladie de Crohn se présente initialement sur un mode inflammatoire dans 80% des cas, tandis que 20% des patients présenteront d'emblée une forme compliquée. Il est important d'isoler les patients à risque d'évolution péjorative qui devront justifier de traitements plus agressifs du fait d'une histoire naturelle plus sévère. Des facteurs d'évolution péjorative ont été retenus dans le consensus ECCO : un âge jeune au diagnostic (< 40 ans), une maladie extensive, la nécessité d'une corticothérapie à la première poussée, l'absence de cicatrisation muqueuse sous traitement. La cohorte PANTHER s'inscrit dans ce contexte.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: