Congrès  >   ASCO 2022  >  Cancer de la prostate métastatique résistant à la castration : le face-à-face 177Lu-PSMA / cabazitaxel

Cancer de la prostate métastatique résistant à la castration : le face-à-face 177Lu-PSMA / cabazitaxel

Le 177Lu-PSMA avait déjà fait parler de lui dans l'étude de phase II TheraP face au cabazitaxel dans le traitement des cancers de la prostate métastatiques résistants à la castration. Les critères de survies sans progression et de taux de réponses objectives étaient rencontrés mais les données sur la survie globale n'étaient pas matures. Aujourd'hui ont été présentées à l'ASCO 2022, les données actualisées à 3 ans.

Des études récentes ont montré que le PSMA (Prostate-Specific Membrane Antigen) est surexprimé par le tissu prostatique cancéreux, particulièrement dans les cancers de hauts grades ou les maladies métastatiques. Sur cette base a été conçue une radiothérapie interne vectorisée par ligands du PSMA marqués avec du 177Lutétium (177Lu), indiquée chez des patients avec des cancers de la prostate métastatiques résistants à la castration. L'étude de phase III VISION présentée à l'ASCO 2021 avait déjà montré que le 177Lu-PSMA ajouté au traitement standard (SOC) est supérieur au SOC seul en terme de survie globale médiane avec aussi moins d'effets secondaires de grades 3 /4.  L'étude de phase II TheraP a quant à elle comparé pour la première fois en face-à-face, cette radiothérapie interne vectorisée au cabazitaxel dans cette même indication avec en première analyse des données prometteuses en terme de survie sans progression mais pas de survie globale. Aujourd'hui les résultats à 3 ans sont disponibles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: