Congrès  >   EVF 2022  >  La maladie veineuse revisitée

La maladie veineuse revisitée

La ville de Venise accueillait en cette fin juin, le 22ème meeting de l'European Venous Forum, consacré à la maladie veineuse et ses complications et implications. La thrombo-embolie veineuse notamment reste une cause majeure de mortalité avec près de 3 millions de décès dans le monde chaque année et plus de 500.000 en Europe. Aux Etats-Unis, 900.000 patients sont hospitalisés chaque année avec 20% de mort subite due à une embolie pulmonaire dans l'année. La majorité sera handicapée de façon permanente avec des thromboses veineuses profondes récidivantes ou un syndrome post-thrombotique. Une synthèse de quelques présentations…

La maladie veineuse chronique (MVC) concerne 1 femme sur 2 et un homme sur 3 dans nos populations occidentales. C'est une pathologie silencieuse, notamment dans les premiers stades où les symptômes de lourdeur et de douleur des jambes sont souvent banalisés. L'épidémiologie globale de la MVC est insuffisamment documentée connue. Dans une étude écossaise réalisée en population générale, 80 % des hommes et 85 % des femmes avaient des télangiectasies, 40 % et 16 % des varices, 7% et 16 % des œdèmes variqueux des membres inférieurs et 1 % avaient ou avaient présenté un ulcère variqueux. Au Royaume uni, la MCV concernerait 15 à 27 millions de patients sur base de banques de données qui incluent des patients vus par des généralistes ou en hôpital. 

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: