Congrès  >   ESMO 2022  >  Mélanome avancé : une supériorité des thérapies par lymphocyte TIL sur les checkpoints inhibiteurs en deuxième ligne

Mélanome avancé : une supériorité des thérapies par lymphocyte TIL sur les checkpoints inhibiteurs en deuxième ligne

16/09 - Dans un essai de phase III conduit auprès de patients atteints de mélanome avancé en échec d'une immunothérapie par anti-PD-1, une thérapie cellulaire fondée sur l’utilisation de lymphocytes infiltrant la tumeur (TIL) s'est révélée plus efficace qu'un inhibiteur de checkpoint anti-CTLA-4, dans un essai de phase III néerlandais dont les résultats ont été présentés lors du congrès de l'European Society for Medical Oncology (ESMO).

Les thérapies cellulaires utilisant des lymphocytes infiltrant la tumeur (TIL) ont initialement été proposées dans les années 1990-2000, notamment dans le mélanome, sans atteindre un stade de développement clinique avancé laissant la place aux checkpoints inhibiteurs, bien plus efficaces – du moins à court terme- dans ce domaine. Ces thérapies individualisées - tout comme les cellules T réceptrices d'antigènes chimériques (CAR T cells) – ont trouvé une place en hématologie, mais elles n'avaient pas été développées pour les tumeurs solides.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: