Médical  >  Covid-19 - "Fête au jardin": des partis flamands irrités par la communication peu claire de J. Jambon

Covid-19 - "Fête au jardin": des partis flamands irrités par la communication peu claire de J. Jambon

BRUXELLES 19/05 - Le président du CD&V Joachim Coens a réagi avec irritation à la communication via des plateaux de télévision du ministre-président flamand, le N-VA Jan Jambon au sujet de modalités de rassemblements autorisés dans les jardin.

Après avoir interpellé mardi soir, via Twitter, le ministre-président flamand ainsi que le Premier ministre Alexander De Croo, M. Coens il a répété mercredi en radio (De Ochtend, VRT) qu'il jugeait "confuses" les dernières sorties au sujet des fêtes dans les jardins.
 
Le président de Vooruit, Conner Rousseau lui a emboîté le pas, de même que Meyrem Almaci, présidente des écologistes flamands. 
 
Jan Jambon avait d'abord affirmé auprès de la chaîne locale ATV, dimanche, que les gens pourraient se réunir dès le 9 juin jusqu'à 50 pour des "fêtes au jardin", mais que cela nécessiterait de faire appel à un traiteur si on dépasse les dix personnes, avec respect des règles valables pour l'horeca. Mardi soir, sur un plateau de télévision privée, le ministre-président flamand a affirmé que cela avait changé, et qu'il serait bien possible d'organiser des fêtes et évènements dans les jardins jusqu'à 50 personnes, avec ou sans traiteur, dans le respect des règles valant pour les terrasses horeca (distance entre les tables, etc.). 
 
"Est-ce que c'est ça, la manière dont nous informons les gens?", s'était immédiatement interrogé via Twitter le président du CD&V, Joachim Coens. La communication sur ce sujet manque de clarté, et cela continue, a-t-il déploré mercredi en radio. Si on évoque les règles de l'horeca, "est-ce que ces fêtes doivent alors aussi s'arrêter à 22h00?"
 
Sur le principe, venir annoncer de futurs assouplissements de restrictions dans un programme de divertissement ne fait qu'accroitre la confusion pour les citoyens et les bourgmestres, a estimé Joachim Coens. "Visiblement, la personne qui fait les annonces a de l'importance, mais les citoyens doivent savoir de manière claire ce qui est permis ou non. Cela demande une certaine logique", a-t-il expliqué. "Je plaide pour une discussion calme, et une communication sans équivoque". 
 
Le président des socialistes flamands, Conner Rousseau, s'est joint aux critiques, estimant mercredi que "le citoyen a besoin de clarté et de règles logiques". "C'est très perturbant qu'un ministre-président flamand communique une mesure sans qu'elle ait été discutée avec tous les partis en Comité de concertation, pour ensuite relayer une autre mesure entre deux studios de TV", a ajouté le jeune président de Vooruit dans des déclarations transmises à Belga par son porte-parole. 
 
Par ailleurs, il sera difficile d'expliquer qu'on peut "organiser un 'festival de mariages' où on peut danser, tandis qu'on doit rester assis sur sa chaise à une fête de mariage" (privée), pointe Conner Rousseau, qui appelle à de la logique et à permettre davantage de choses dans la sphère privée. Il faut s'appuyer sur le dépistage, a-t-il insisté: "nous avons des tas de tests inutilisés, utilisons-les pour des festivals, des mariages, des camps de jeunesse, tout ce que vous voulez. Avec des tests, on peut rendre davantage de choses possibles à tous, d'une manière sûre". 
 
Dans l'opposition en Flandre, tout comme Vooruit, le parti Groen a aussi émis des critiques. La manière choisie par Jan Jambon pour communiquer sur ces fameuses "tuinfeesten" et sur les perspectives du 9 juin est "symptomatique de la manière dont le gouvernement flamand aborde cette crise", a tancé la présidente Meyrem Almaci, interrogée par Belga. "On ne tient pas assez compte des plus vulnérables. On parle de fêtes de jardin à 50, mais beaucoup de personnes n'ont pas de jardin, et certainement pas un jardin pour 50 personnes", ajoute-t-elle. "Qu'a-t-on comme image de la société, si on pense que tout le monde peut organiser des fêtes avec 50 personnes, au jardin?". 
 
Sur le plateau du "Cooke & Verhulst Show", le talkshow où Jan Jambon était invité mardi soir, celui-ci avait affirmé avoir discuté du sujet avec le Premier ministre Alexander De Croo (Open Vld), avec pour solution qu'il ne serait pas obligatoire d'avoir un traiteur au-delà de 10 personnes.
 
Interrogé mercredi par Belga, le Premier ministre libéral a précisé qu'on "communiquerait au niveau fédéral quand la ministre de l'Intérieur (Annelies Verlinden, NDLR) aura pu détailler tout cela sur le plan juridique". M. De Croo a néanmoins ajouté: "Hier, nous avons établi avec les différents gouvernements un règlement permettant d'accueillir 50 personnes au jardin, en tenant compte bien sûr des autres règles. Cela va être traduit dans un arrêté ministériel. Si c'est solide juridiquement, on fera en sorte que cela soit d'application au 9 juin, et nous le communiquerons".

Belga News

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: