Médical  >  Comment l’hormone de la faim agit-elle sur le cerveau ?

Comment l’hormone de la faim agit-elle sur le cerveau ?

La ghréline, hormone orexigène principalement synthétisée dans l’estomac, agit directement sur notre cerveau afin de modifier nos prises de décision et comportements. C’est ce que montre cette étude sur la souris.

L'homme, à l'instar des animaux, doit contrôler ses comportements alimentaires en fonction de ses besoins. Consommer de la nourriture alors qu'il est déjà rassasié lui fait perdre de l'énergie qui aurait pu être allouée à des fonctions plus essentielles et l'expose à une suralimentation. A l'inverse, l'incapacité à ressentir la faim peut entrainer une sous-alimentation. Les animaux anticipent souvent les changements futurs de leur état de faim et cet aspect prédictif de la régulation homéostasique est de plus en plus reconnu comme un déterminant crucial du comportement alimentaire. Une des clés de ce processus serait la capacité d'intégrer des « indices » externes à un « état » interne tel que la faim. 

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: