Médical  >  La moitié des Belges ayant un taux de cholestérol élevé n'adaptent pas leur mode de vie

La moitié des Belges ayant un taux de cholestérol élevé n'adaptent pas leur mode de vie

BRUXELLES 23/09 - Un taux de cholestérol élevé dans le sang représente un facteur important de risque de développer une maladie cardiovasculaire.

 Pourtant, la moitié des Belges concernés n'adapte pas son mode de vie. C'est ce qui ressort d'une enquête en ligne d'iVox, commandée par la société pharmaceutique Novartis, menée auprès de 1.000 Belges.

Les maladies cardiovasculaires constituent, avec le cancer, la cause la plus fréquente de décès dans notre pays. Pourtant, la moitié des Belges sous-estiment les risques et, par conséquent, ne prennent pas toujours les mesures nécessaires pour les faire baisser. Parmi les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires figure en bonne place l'hypercholestérolémie. Or, lorsqu'ils ont été interrogés sur tous les facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, seuls 35% des répondants ont placé l'hypercholestérolémie parmi les trois principaux alors que le surpoids, le tabagisme et l'hypertension artérielle sont reconnus par les répondants comme des facteurs de risque de développer une maladie cardiovasculaire. Le professeur Mathias Vrolix, cardiologue à l'hôpital Oost-Limburg à Genk, n'est pas surpris par les chiffres.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: