Actualités  >  La mort au quotidien et la chaleur: dans la "zone rouge" d'un hôpital russe

La mort au quotidien et la chaleur: dans la "zone rouge" d'un hôpital russe

MOSCOU 08/07 - "La morgue, c'est par là", lance le gardien aux gens qui passent fleurs à la main. A l'hôpital Mariïnskaïa de Saint-Pétersbourg en Russie, la nouvelle vague de coronavirus due au variant Delta fait des ravages.

"Depuis mi-juin il y a de plus en plus de monde. C'est le Covid", confie, laconique, le gardien de cet établissement reconverti il y a quelques semaines en hôpital pour malades du coronavirus, pour faire face à la hausse rapide des contaminations dans la deuxième ville du pays.

La Russie a enregistré la semaine passée plusieurs records de décès quotidiens à Moscou et à Saint-Pétersbourg, principaux foyers. Le pays recense également des nouvelles contaminations au plus haut depuis mi-janvier, quand il sortait d'une deuxième vague meurtrière.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: