Actualités  >  Des "antivax" aux "antipass": quand les réseaux sociaux font descendre des Français dans la rue

Des "antivax" aux "antipass": quand les réseaux sociaux font descendre des Français dans la rue

PARIS 23/07 - Les manifestations anti-pass sanitaire qui se multiplient en France reflètent ce qui s'observe depuis des mois sur les réseaux sociaux où prolifèrent comptes anti-masques, anti-vaccins, anti-confinement, aux millions d'abonnés, une galaxie protéiforme dotée de relais et d'influenceurs puissants.

"Je m'appelle Claire, je suis infirmière": publiée le 14 juillet, cette vidéo de sept minutes qui aligne les infox - la pandémie n'existe pas, les vaccins ne sont pas des vaccins - a cumulé au moins un million de vues et des dizaines de milliers de partages en quelques jours, rien que sur Facebook. On la retrouve aussi sur Twitter, TikTok...

Comme "Claire", beaucoup de "covidosceptiques" trouvent sur les réseaux une chambre d'écho d'autant plus efficace qu'elle profite de mouvements déjà structurés sur internet avant le Covid: les anti-vaccins et les "gilets jaunes", le mouvement de contestation sociale né en France fin 2018.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: