Actualités  >  Santé mentale : "J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo", confie la plus grande gymnaste Simone Biles

Santé mentale : "J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo", confie la plus grande gymnaste Simone Biles

NEW YORK 28/09 - "J'aurais dû abandonner bien avant Tokyo", a confié au New York Magazine Simone Biles, icône de la gymnastique américaine, dont les problèmes de santé mentale l'avaient conduite à renoncer à plusieurs épreuves des Jeux olympiques cet été, craquant sous la pression du moment.

"Si vous regardez tout ce que j'ai traversé ces sept dernières années, je n'aurais jamais dû faire partie d'une autre équipe olympique", a déclaré Biles.

Considérée comme la plus grande gymnaste de tous les temps, Simone Biles avait révélé en janvier 2018 faire partie des victimes de l'ex-médecin de l'équipe féminine américaine Larry Nassar, condamné à la prison à vie pour des agressions sexuelles commises durant deux décennies sur plus de 250 gymnastes, la plupart mineures.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: