Actualités  >  Abus de confiance en guise de gouvernance (Opinion)

Abus de confiance en guise de gouvernance (Opinion)

Opinion

BRUXELLES 08/05 - Après sept semaines de confinement, le verdict doit tomber: nos multiples gouvernements n’ont respecté ni la population, ni le corps médical. Entre gestion désastreuse et communication défaillante, des comptes devront être rendus.

On y a cru, pourtant, lorsque Sophie Wilmes, drapée de gravité, a tenu son premier discours à ce qui ressemblait de loin à une nation. La première ministre faisant fonction, jusque là inconnue de tous, se posait comme une femme d'état. Mais la grâce ne durera que ce que durent les roses.

Blanche-Sophie et ses sept nains

Très vite en effet les lacunes, les incompétences ont émergé. Entre les deux peuples qui composent la Belgique, entre les multiples et très nombreux niveaux de pouvoir, entre les initiatives locales de bourgmestres en mal de notoriété, le naturel revenait au galop. De semaine en semaine, on se demandait comment la Belgique allait encore se ridiculiser, dans ce qui aurait pu composer un sympathique bêtisier si les circonstances s'y prêtaient.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: