Actualités  >  Syndrome de gaslighting : une histoire vraie (témoignage)

Syndrome de gaslighting : une histoire vraie (témoignage)

Opinion

BRUXELLES 18/06 - On dit parfois que l’exercice de la psychiatrie revient un peu à peler un oignon. Plus on épluche, plus les larmes nous montent aux yeux. Cette histoire, adaptée par respect de l'anonymat et de la vie privée, aurait pu être le scénario d'un film d'horreur si elle n'avait pas été une réalité plutôt amère. Il arrive parfois qu’on se demande combien de fois la psychiatrie ne détecte pas cette réalité sous-jacente. A moins que notre intuition ne soit jamais défaillante... ?

Instinct viscéral et science ?

On le voit chez les détectives, les douaniers, les inspecteurs et bien sûr aussi chez les médecins et tous ceux qui sont travaillent intensément avec des individus dans diverses situations.

Certains appellent cela un instinct « viscéral » et l'expression n'est pas si étrange, maintenant que nous savons que la connexion entre le cerveau et l'intestin est plus importante que nous le pensions. D'autres parlent d'intuition, le « système I » de Tversky et Kahnemann. Quel que soit le nom qu'on lui donne, on parle ici d'une sorte de sentiment - mais sans en être sûr - de  « quelque chose ne va pas ». Parfois, nous ne pouvons même pas indiquer clairement d'où vient ce ressenti, mais cela nous encourage à creuser plus profondément que ce que nous avions prévu.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: