Actualités  >  Les patients psychiatriques... enfants d'un Dieu inférieur ? (opinion d'un neuropsychiatre)

Les patients psychiatriques... enfants d'un Dieu inférieur ? (opinion d'un neuropsychiatre)

Opinion

BRUXELLES 03/07 - C'est un titre qui laisse un goût un peu amer lorsque l'on parle de la façon – de type « belle-mère » - dont les autorités traitent les patients psychiatriques. Certaines initiatives sont sans doute très louables d'attaquer, à la racine de la perception, la stigmatisation négative qui repose encore sur la psychiatrie ; mais peu de choses semblent atteindre le niveau politique. Peut-être la psychiatrie a-t-elle elle aussi besoin d'une Greta pour faire réagir ces excellences indifférentes ?

Inspirée d'une strophe d'un poème épique de Lord Tennyson, la pièce dramatique de Mark Medoff connut un grand succès, avant d'être transposée en film oscarisé portant le même titre : « Children of a lesser God ».

Des patients bannis

Une fois de plus, ce groupe a été très peu pris en compte dans le contexte du coronavirus. Si ces personnes étaient admises à l'hôpital et testées positives au coronavirus, elles étaient renvoyées chez elles sans suivi. Un abandon total et des situations littéralement de « home alone ». Celles et ceux dont on ne parle pas dans notre « vivre-ensemble ». Il existe malheureusement encore de tels groupes de personnes qui vivent en marge de la société et ne reçoivent que peu d'attention publique. Ils doivent tout simplement « tirer leur plan ». Après tout, la psychiatrie n'était pas considérée comme « soin urgent ». Descartes est manifestement toujours en vie, dans le cœur et l'esprit de nos politiciens et des architectes de la politique des soins de santé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: