Actualités  >  COVID-19: Les mesures à Bruxelles sont un "signal clair" de la gravité de la situation (Van Ranst)

COVID-19: Les mesures à Bruxelles sont un "signal clair" de la gravité de la situation (Van Ranst)

BRUXELLES 07/10 - Les mesures prises dans la région bruxelloise pour tenter d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus constituent "un signal fort" de la gravité de la situation. Une communication nécessaire en Belgique francophone, a estimé mercredi le virologue Marc Van Ranst.

Le conseil de sécurité bruxellois a décidé de fermer tous les cafés, bars et autres salons de thé, ainsi que les salles de fête dans la capitale à partir de jeudi 07h00 pour une durée d'un mois. Une interdiction de consommer de l'alcool dans les espaces publics est également instituée.

Le virologue flamand Marc Van Ranst qualifie ces mesures de "sages", surtout qu'elles sont combinées à un tour de vis national annoncé mardi. Selon lui, Bruxelles s'est inspirée de la capitale française Paris, qui a instauré une fermeture des cafés pour deux semaines au moins.

C'est aussi un "signal très fort, qui est absolument nécessaire en Belgique francophone". Le virologue estime que l'urgence de la situation, avec une forte hausse des nouveaux cas et du taux d'occupation des hôpitaux, n'y est pas suffisamment ressentie, "alors que les experts en Flandre s'alarment depuis déjà un mois", s'étonne M. Van Ranst, considérant que les indicateurs s'aggravent plus fortement en Wallonie et à Bruxelles.

Marc Van Ranst admet toutefois que le signal est important pour toutes les grandes villes.

Les mesures prises ont également été saluées par Marc Noppen, CEO de l'UZ Brussel, qui expliquait: "C'était une décision nécessaire qui aurait peut-être pu être évitée dans une certaine mesure si nous étions intervenus plus tôt. Mais c'est bien qu'il y ait maintenant de la clarté, même si nous nous rendons compte que c'est une décision impopulaire. C'est pourquoi c'est aussi une décision audacieuse", dit Noppen.

Pour le réseau bruxellois "Safe ta Night", qui regroupe des acteurs de la promotion de la santé, la décision de fermer les cafés et bars de Bruxelles à partir de jeudi n'est, au contraire, pas une bonne idée. Il dénonce en effet cette mesure qui mène à une perte de contact avec le public festif, qui va continuer à se réunir en privé.

"Les mesures prises n'empêcheront pas les risques de transmission du Covid-19 dans un contexte festif", explique Thierry Martin, membre de ce réseau qui comprend notamment la Plateforme Prévention Sida, Modus Vivendi, la Fédération laïque des Centres de Planning familial et Exaequo. "Au contraire, elles déplacent la fête et les moments récréatifs dans des espaces non visibles, hors d'atteinte des actions de promotion de la santé prises par le secteur de l'horeca."
 

Adaptation de plusieurs articles publiés par Belga. 

Belga

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: