Actualités  >  Sélection des articles les plus lus en 2020 : "La leçon de démocratie et d’intelligence de Xavier Bettel"

Sélection des articles les plus lus en 2020 : "La leçon de démocratie et d’intelligence de Xavier Bettel"

Opinion

BRUXELLES 29/12 - MediQuality vous propose un aperçu des articles les plus lus en 2020. Parmi ceux-ci, celui du Dr Eric Mertens, publié le 19 octobre 2020.

LUXEMBOURG 19/10 - Ce samedi, le Premier Ministre et la Ministre de la Santé du Grand-Duché de Luxembourg tenaient un briefing presse. L'occasion de rappeler  que des mesures d'exception nécessitent de passer par la Chambre, et que le secteur de la restauration n'a pas à payer pour les autres. Et sur ce plan, la Belgique a tout faux.

Nous l'avons déjà mentionné: le Grand-Duché de Luxembourg, pourtant à plusieurs reprises pointé du doigt par les exercices de coloriage du Ministère de l'Intérieur belge, a géré l'épidémie de Covid-19 avec une efficacité redoutable. Du matériel de protection pour les soignants aux masques pour la population, en passant par un accès au dépistage et évidemment une politique de traçage efficace, le Luxembourg force le respect.

Néanmoins, le Luxembourg connaît également une hausse des tests positifs, certes plus limitée qu'en Belgique, mais il suit attentivement, comme tous les pays, la capacité de prise en charge au niveau hospitalier. Le point presse annoncé ce samedi était dès lors attendu, compte tenu des mesures d'exception prises en France et en Belgique.

Sur le fond, comme l'ont souligné le Premier Ministre et la Ministre de la Santé, c'est surtout dans la sphère privée que les gestes barrières finissent par ne plus être respectés. C'est pourquoi ils ont lancé un appel afin de responsabiliser tout un chacun, en particulier par rapport aux personnes vulnérables. Une mesure logique, cohérente et surtout proportionnée.

Claque pour le gouvernement belge

Mais deux déclarations de Xavier Bettel lors de ce briefing presse ne peuvent qu'interpeler, vu de Belgique:

  • « Dans une situation où cela devrait s'imposer de proposer de nouvelles mesures, il faudrait passer par la Chambre. Mais nous sommes arrivés à la conclusion que l'heure n'est pas à de nouvelles mesures. »
  • « Nous avons constaté que le service à table est un système dans lequel les gens ont confiance. Preuve que là où le cadre existe, comme dans les restaurants ou les commerces, c'est là où il y a le moins de contaminations. »

Au lendemain de la dramaturgie organisée en Belgique, avec la complicité de la plupart des médias semblant avoir perdu tout sens critique, l'exemple donné par le Premier Ministre luxembourgeois résonne comme une claque pour le gouvernement belge qui entame son exercice par des mesures dont la constitutionnalité est à tout le moins douteuse, et qui sont en tout état de cause non proportionnelles et d'une efficacité non démontrée.

Six mois d'approximations

Mais qu'ont-ils fait, nos neuf ministres de la santé, en six mois?

Ont-ils fait appel à l'armée, pourtant disponible et disposant d'une infrastructure et d'un cadre médical et paramédical? Cette même armée, qui chez nos voisins luxembourgeois a permis la construction d'un hôpital de campagne et géré la distribution de masques aux travailleurs et à deux cent mille frontaliers lors du déconfinement.

Ont-ils écouté la fatigue des soignants? Ont-ils entendu que 20% d'entre eux étaient déjà en interruption de travail? Ont-ils offert autre chose que des promesses de mesurettes? Les 500 millions annoncés pour venir en aide au secteur Horeca ne représentent-ils pas des milliers d'emplois annuels qui pourraient être cette soupape de sécurité dont les soins de santé ont aujourd'hui cruellement besoin?

Ont-ils réellement anticipé une surcharge prévisible? Il y a six mois, pourtant, le Luxembourg (encore lui) mobilisait en une semaine une réserve sanitaire de 8000 professionnels de la santé disponibles pour venir en support des grands hôpitaux. Huit mille personnes, sur une population d'un peu plus de 600.000 habitants. A l'échelle de la Belgique, cela représenterait quelque 170.000 personnes.

Posture infantilisante indigne

Les professionnels de la santé, médecins et autres soignants, la médecine générale tout comme la médecine hospitalière, ne pourront être dupes de la posture infantilisante, culpabilisatrice et autoritaire adoptée par le gouvernement De Croo durant cette funeste semaine du 12 octobre, avec en point d'orgue la fermeture des lieux de lien social les plus sûrs qui soient et un couvre-feu dont rien que la qualification fait mal à l'Etat de Droit.

Cette posture est indigne d'un personnel politique qui ne peut se targuer d'autre chose que la responsabilité collective du démembrement systématique du secteur de la santé, avec une réduction d'un quart du nombre de lits aigus au cours des 30 dernières années, des soignants soumis à une pression de rentabilité et une gestion hospitalière visant un taux d'occupation sub-maximal, avec à la clé - chaque année - des hôpitaux en surcharge ou en saturation en période d'infections grippales et respiratoires.

Cette posture viserait à protéger les patients, disent-ils. A soulager les hôpitaux, disent-ils encore. Mais nous savons qu'en réalité, elle n'est que l'emplâtre qu'ils apposent sur un membre bien malade de décennies d'incurie politicienne.

 

Dr Eric Mertens

Journaliste et éditeur, le Dr Eric Mertens observe depuis plus de trente ans l'évolution de la médecine et des soins de santé en Belgique et au Grand-Duché de Luxembourg.

 

 
 

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Dr Eric Mertens • MediQuality

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: