Actualités  >  Vaccins contre le Covid-19 : les médecins se posent des questions bien pertinentes (opinion)

Vaccins contre le Covid-19 : les médecins se posent des questions bien pertinentes (opinion)

Opinion

BRUXELLES 17/11 - Beaucoup placent leurs espoirs dans l’arrivée d’un vaccin, en supposant que nous puissions, de cette manière, vivre sans confinement durant une longue période. La semaine dernière, Pfizer a annoncé un vaccin potentiellement prometteur. Il serait efficace à 90%. Il n'a été fait mention d'aucun effet secondaire. Toutefois, ce qui intéresse avant tout le prestataire de soins, c'est l’arrivée du vaccin dans sa pratique régulière.

Bien entendu, la politique d'annonce de Pfizer s'inscrit dans une stratégie qui vise à promouvoir son vaccin autant que possible. Le CEO a même évoqué une première administration au printemps 2021.

De nombreuses questions restent cependant sans réponse. Qu'en est-il du prix ? De la distribution mondiale ? Des groupes cibles ? Du fait que le vaccin potentiel devra être administré deux fois au lieu d'une, comme c'est le cas du vaccin contre la grippe ? Le vaccin sera-t-il un phénomène annuel récurrent ou se limitera-t-il à un événement ponctuel assurant une protection sur une plus longue période ?

Le vaccin nécessiterait également des conditions de stockage particulières. Les pharmaciens, en ambulatoire, peuvent-ils y parvenir ? Ou les vaccins seront-ils livrés aux médecins dans des camions réfrigérés spéciaux ?

Allons-nous d'abord vacciner les plus vulnérables ? Ou allons-nous d'abord vacciner les personnes les plus susceptibles de propager le virus ? Ou donnerons-nous la priorité au personnel de santé ? Ou, par extension, à toutes les professions qui relèvent de la catégorie des métiers sociaux, comme le personnel enseignant ?

Quels seront les accords de prix entre les autorités et l'entreprise pharmaceutique ? J'ose espérer que les pouvoirs publics ne se laisseront pas faire par les négociateurs de l'entreprise. Les négociations se déroulent à huis clos. Le contribuable n'a donc aucun contrôle sur ce point. Même si c'est lui qui financera, en grande partie, le vaccin.

Combien d'entreprises finiront-elles par mettre au point un vaccin efficace et sûr ? Restera-t-il entre les mains d'une seule multinationale ? Cela me paraît difficile à croire. Il y a actuellement plusieurs molécules en phase 3. En supposant, par exemple, que trois vaccins complets soient mis au point, comment les choses seront-elles coordonnées ? S'agira-t-il de trois vaccins à administrer deux fois ? Ou y en aura-t-il un qui ne nécessitera qu'une seule injection, comme le vaccin contre la grippe ? Ou peut-être y aura-t-il un vaccin complet avec 3 étapes d'administration ?

La question est également de savoir quel sera le meilleur moment de l'année pour administrer le vaccin. Parce qu'en automne, il y a déjà le vaccin récurrent contre la grippe. Il y a aussi le vaccin pneumococcique, pour lequel il existe actuellement une demande beaucoup plus importante compte tenu du contexte du COVID-19. Si nous y ajoutons le vaccin contre le coronavirus, comment allons-nous gérer tout cela efficacement dans la pratique ?

Il est clair que nous sommes loin d'être prêts. Et nous n'y arriverons pas avec une simple politique d'annonce. Pfizer a le mérite de proposer un vaccin potentiellement complet, mais de nombreux obstacles doivent encore être franchis avant qu'il puisse être mis en œuvre dans la routine quotidienne.

Toutes les courbes sont actuellement à la baisse. La question sera de savoir comment et quand on pourra songer à assouplir les mesures. Allons-nous attendre d'en savoir plus sur la sécurité des vaccins ? Assouplirons-nous les mesures en janvier 2021, pour voir alors arriver une nouvelle vague en mars ?

La science reste clairement confrontée à de nombreux défis !

Dr Wouter Van den Abeele

Médecin généraliste

Zelzate

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux. 

Mise à jour : 

La société de biotechnologie américaine Moderna a annoncé lundi dans un communiqué que son vaccin contre le Covid-19 était efficace à 94.5% pour réduire le risque de contracter la maladie, similaire à l'efficacité de 90% annoncée la semaine dernière par l'alliance Pfizer/BioNTech. Et en Belgique, la vaccination contre le covid-19 sera volontaire et gratuite, une décision qui vient d'être prise lors de la Conférence interministérielle de Santé publique. L'objectif est de vacciner au moins 70% de la population de notre pays.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Dr. Wouter Van den Abeele • MediQuality

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: