Actualités  >  La stratégie vaccinale de la Belgique: politiquement correcte ou étayée scientifiquement ?

La stratégie vaccinale de la Belgique: politiquement correcte ou étayée scientifiquement ?

Opinion

BRUXELLES 03/12 - La vaccination est un acte de prévention. La prévention signifie qu’on travaille en amont. Travailler en amont serait de vacciner les propagateurs, les actifs, le début de la chaîne, afin que les chaînons terminaux (les maisons de repos) ne soient pas atteints.

Les Australiens proposent de commencer la vaccination chez les 20-39 ans, ces « super-connecteurs », terme plus approprié que les « super-propagateurs », car ce sont eux qui ont le plus de contacts sociaux.

En vaccinant prioritairement le public encore jeune et surtout encore actif, il n'y aurait plus ce choix cornélien à faire entre l'urgence sanitaire et l'urgence économique. Et par public actif, j'entends bien entendu le personnel soignant qui doit absolument être prioritaire, quel que soit son terrain d'action (MRS, hôpital, pratiques privées,…). Je ne parle même pas de ses rôles de locomotive et de pédagogue. A quoi ressemblerait la Belgique avec une locomotive à l'arrière du train ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: