Actualités  >  Les applaudissements "essentiels" n'ont jamais été aussi controversés (Dr. Cosyns)

Les applaudissements "essentiels" n'ont jamais été aussi controversés (Dr. Cosyns)

Opinion

BRUXELLES 29/12 - L’opération du "nouveau mot de l’année", organisée conjointement par le journal Le Soir et la RTBF, a livré son verdict. Résultat : c’est le mot "déconfinement" qui s’est imposé. En Flandre, le mot de l'année 2020 était « knuffelcontact » (que l’on pourrait traduire par « contact câlin »). Mais ni le câlin ni le déconfinement n'ont décroché la palme belge.

Le mot de l'année le plus souvent entendu et mis en pratique est le terme « applaudissement ». Et le plus controversé « essentiel ». Des applaudissements essentiels pourraient résumer l'année 2020, certainement pour le roi Philippe. Et nous en aurons probablement encore besoin en 2021…

Lorsque le jury a acquitté les trois médecins lors du très médiatisé procès d'assises à Gand, un long applaudissement s'est immédiatement fait entendre. Le président de la Cour l'a jugé inapproprié et a déclaré qu'il ferait évacuer la salle si cela se reproduisait. Et cela s'est reproduit lorsqu'on a lu pourquoi la psychiatre Lieve Thienpont était, dernière des trois, libérée : « On ne peut lui reprocher aucune erreur ou mauvais traitement ». Des applaudissements aux assises, cela s'était déjà produit lors de l'affaire du « bébé Softenon Carinne », en 1962, devant la cour d'assises de Liège. Un jury entièrement masculin avait acquitté les cinq accusés sur chacun des onze points, sous de vifs applaudissements : la mère de Carinne et les quatre complices, dont le généraliste Jacques Casters. Ils quittèrent la salle d'audience en hommes et femmes libres, sous les applaudissements nourris du public dans la rue.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: