Actualités  >  Un an de Covid-19 : le bien-être mental des médecins n'est plus un tabou : de nouvelles initiatives se mettent en place

Un an de Covid-19 : le bien-être mental des médecins n'est plus un tabou : de nouvelles initiatives se mettent en place

Opinion

BRUXELLES 23/03 - 2 médecins spécialistes en formation sur 10 envisagent d'interrompre leur formation, plus de 5 sur 10 déclarent avoir des difficultés psychologiques et 1 sur 10 affirme avoir déjà fait appel à l’aide d’un professionnel. Cette génération est-elle tellement moins résistante ? N’est-elle plus capable de se défendre et est-elle tout simplement une « génération plaintive » ? Poser la question, c'est y répondre : elle n’est, bien sûr, pas moins résistante. Mais elle doit faire face à d'autres défis.

Les conditions de travail ont changé, la formation a changé et, surtout, les conditions de vie ont changé. Les défis professionnels sont plus nombreux et la pression extérieure augmente également. On attend de chacun qu'il s'implique tant sur le plan professionnel que privé, en laissant peu de place à l'autoréflexion. La pression dans la formation de médecin commence dès l'examen d'entrée, à l'âge de 18 ans, après quoi l'exigence de la sélection se poursuit de façon exponentielle.

Même après être accepté comme spécialiste ou généraliste en formation, la pression continue à croître, pour trouver un emploi qualitatif et, une fois celui-ci trouvé, continuer à faire ses preuves dans l'association ou le cabinet médical. Personne n'est contre l'ambition et personne n'est contre le fait de « mettre la barre haut », et certainement pas les médecins en formation eux-mêmes. Cependant, il y a trop peu d'encadrement et d'accompagnement tout au long du processus, pour leur permettre d'atteindre ce niveau élevé tout en restant attentifs à leurs propres besoins. Il est essentiel de consacrer du temps et de l'attention à prendre soin de soi.

De temps en temps, des chiffres sur le bien-être mental sont rendus publics et chacun a son opinion à leur sujet. Mais derrière chacun de ces chiffres se cache une personne, en l'occurrence un médecin (en formation). Un médecin qui souhaite continuer à apporter les meilleurs soins à ses patients, un médecin qui mérite de recevoir la meilleure formation et un médecin dont la coupe se remplit parfois, lentement. Nous devons y prêter attention, tant au cours de la formation que dans le cadre des programmes d'apprentissage réguliers. Porter de l'attention à l'autre est plus qu'un concept rhétorique.

L'Association flamande des médecins spécialistes en formation (VASO) a constaté une nette augmentation du nombre de signalements (anonymes) faits par des collègues concernant leur propre vulnérabilité et leur endurance mentale. La crise du coronavirus a mis ce phénomène encore plus en évidence. Pendant un an, un groupe de travail au sein de la VASO a donc étudié le sujet et le changement de mentalité nécessaire pour briser le tabou parmi les médecins en formation eux-mêmes. Sous la direction du Dr Aline Delva et du Dr Cynthia D'Hondt, deux spécialistes en formation et membres du conseil d'administration de la VASO, on a commencé par élaborer un organigramme pour et par les médecins en formation. En prêtant attention aux soins personnels, au soutien par les pairs et à la reconnaissance des « signaux d'alarme ». Mais aussi avec un suivi correct et des outils d'aide professionnelle. En collaboration avec Doctors4Doctors et Arts in Nood (Médecins en Difficulté), la VASO contribuera à mettre le sujet à l'ordre du jour et à aider les collègues à temps lorsque c'est nécessaire. Des webinaires, des campagnes d'affichage et des communications personnelles ciblées seront développés.

La qualité des soins va au-delà de nos bons diagnostics et traitements. Il s'agit d'un concept aux dimensions multiples. Le bien-être des médecins en fait partie. Faisons en sorte que ce sujet ne soit plus un tabou et soit mis à l'agenda. De nombreux lecteurs ne trouveront pas cette opinion applicable à leur cas, et c'est parfaitement possible. Mais pour ceux pour qui ces initiatives forment une petite lueur d'espoir, cela peut faire un monde de différence...

Appel

Vous vous posez des questions en matière de bien-être mental ou vous aimeriez en parler avec des collègues ? Contactez la VASO via www.vaso.be/contact ou prenez contact directement www.doctors4doctors.be ou www.artsinnood.be www.medecinsendifficulte.be

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Dr Jonas Brouwers • MediQuality

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: