Actualités  >  L'appel d'un jeune spécialiste : « Ne jugeons pas nos patients. Ne nous trompons pas de cible »

L'appel d'un jeune spécialiste : « Ne jugeons pas nos patients. Ne nous trompons pas de cible »

Opinion

BRUXELLES 29/03 - Depuis plus d’un an, la population est interdite de vivre par peur de mourir. Les Belges sont invités à faire continuellement des efforts, respecter une liste longue et souvent complexe de mesures de protection dont, pour beaucoup, l’utilité et l’efficacité ne reposent pas sur des preuves scientifiques.

Beaucoup de citoyens ont été confinés ou en télétravail et vivent une vie assez différente des soignants qui, eux, n'ont pas la possibilité d'être en télétravail, restent sur le terrain où ils sont davantage sollicités. Personne ne remettra en question le fait que le corps médical, alors qu'il était déjà sous pression par des conditions de travail souvent difficiles, est soumis à une pression encore plus intense et difficile depuis le début de la pandémie. De nombreux médecins tombent en burn out, la consommation d'alcool explose chez de nombreux jeunes médecins selon une récente étude publiée dans le British Journal of Surgery, et beaucoup se demandent s'ils continueront comme ça longtemps.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: