Actualités  >  L’ABSyM se distancie de la position du GBS en matière de DMG

L’ABSyM se distancie de la position du GBS en matière de DMG

BRUXELLES 23/04 - L’ABSyM a été choquée par la proposition du Groupement des unions professionnelles belges de médecins spécialistes (GBS) de redessiner les contours des soins de première ligne. Ouvrir et gérer un DMG est une prérogative qui doit rester strictement réservée aux médecins généralistes et ne peut se voir confier aux médecins spécialistes. L’ABSyM tient à se distancier de toute tentative de polarisation entre généralistes et spécialistes. Nous invitons le GBS à ouvrir un dialogue constructif.

L'ABSyM déplore que le GBS considère les généralistes comme moins compétents que les spécialistes et subordonnés à eux. Cette vision des choses est peu confraternelle et totalement dépassée. Les médecins généralistes occupent un rôle crucial dans le paysage actuel des soins de santé et revendiquent également cette position centrale. L'ABSyM croit en un modèle dans lequel médecins généralistes et spécialistes collaborent en tant que partenaires égaux, dans l'intérêt des patients.
 
Tout comme le GBS, l'ABSyM est partisane de l'absolue liberté pour le patient de choisir lui-même à quel médecin – qu'il soit généraliste ou spécialiste – il souhaite confier ses problèmes de santé. Nos médecins généralistes ne sont pas favorables à un échelonnement des soins qui ne leur semble en rien susceptible d'améliorer la qualité des soins et alourdirait de surcroît leur charge administrative. Le DMG ne vise d'ailleurs pas à instaurer un quelconque échelonnement et ne constitue en aucune façon un obstacle au libre accès du patient au médecin spécialiste.
 
Aux yeux de l'ABSyM, le DMG n'est en aucune façon une inscription obligatoire. Les patients sont libres de changer de médecin généraliste autant de fois qu'ils le souhaitent. L'ouverture d'un DMG constitue un moment privilégié qui donne au patient l'occasion de découvrir ce qu'est la médecine générale. Elle ne peut donc en aucun cas être confiée à un médecin spécialiste qui priverait les patients de cette chance.
 
Le DMG est l'instrument par excellence qui permet aux médecins généralistes d'accompagner leurs patients tout au long de leur vie. L'ABSyM ne pourrait en aucun cas tolérer que des spécialistes en acquièrent légalement la compétence car cela viderait de son sens cet instrument typiquement marqué du sceau de la médecine générale.
 
Dans l'ensemble, les relations entre médecins généralistes et médecins spécialistes (intra- ou extrahospitaliers) sont excellentes. Nous invitons le GBS à ouvrir un dialogue constructif plutôt que de monter ces médecins les uns contre les autres avec une proposition aussi surprenante que saugrenue.
 
 
Dr Luc Herry, Vice-Président de l'ABSyM
Dr Dirk Scheveneels, Vice-Président de l'ABSyM
Dr Philippe Devos, Président de l'ABSyM
Dr Marc Moens, Président honoraire de l'ABSyM
 

Communiqué de presse Absym

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: