Actualités  >  Pharmacien correspondant : le dispositif entre en application en France

Pharmacien correspondant : le dispositif entre en application en France

Opinion

PARIS 14/04 - Un décret publié le 30 mai au Journal Officiel instaure la création du statut de "pharmacien correspondant". En clair : le pharmacien habituel du patient pourra, avec son accord, renouveler lui-même les prescriptions considérées comme chroniques et modifier leurs posologies en fonction de ce qu'il estime utile, par exemple lors du suivi d'un diabète, d'un asthme ou d'une hypertension. Indépendamment de l'avis du médecin, donc, et y compris en maison de repos. Cette évolution est-elle aussi à craindre en Belgique ?

Economies de temps et d'argent

Le but semi-avoué de cette décision régalienne consiste à faire plaisir au patient, en lui épargnant le temps perdu (?) à obtenir un renouvellement de son traitement habituel chez son médecin, et de procurer des économies à la Sécurité sociale en diminuant le nombre de consultations médicales. Second argument : donner de l'air aux salles d'attente, qui débordent par endroit. Troisième : suppléer aux carences liées à la pénurie de médecins. Il est également avancé que le pharmacien est un partenaire privilégié du patient, car il le connaît généralement bien.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: