Actualités  >  « De nombreux médecins prennent grand soin de leurs patients mais sont durs envers eux-mêmes et leurs collègues » (Interview d'un médecin du travail)

« De nombreux médecins prennent grand soin de leurs patients mais sont durs envers eux-mêmes et leurs collègues » (Interview d'un médecin du travail)

BRUXELLES 18/08 - Les médecins (en formation) travaillent-ils trop ? « J'ai vu de nombreux collègues talentueux abandonner en raison de mauvaises conditions de travail ou de burn-out. Qu'ils doivent renoncer prématurément à leur rêve est une honte pour la discipline et pour la société, » déclare Tine Gregoor, médecin du travail.

Les médecins en formation peuvent espérer de meilleures conditions de travail sur leur lieu de stage. C'était une réelle nécessité. Au début de l'année 2021, 50% des assistants en formation indiquaient être aux prises avec des difficultés mentales. 20% d'entre eux envisageaient d'arrêter.

Bien que la crise du coronavirus ait rendu les choses encore plus difficiles, les assistants souffraient déjà massivement d'une pression professionnelle élevée avant 2020. Tine Gregoor sait de quoi elle parle. En 2016, elle rêvait encore de devenir pédopsychiatre. Une combinaison de pression professionnelle et de raisons privées l'a contrainte à renoncer à ce rêve.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: