Actualités  >  Quand la loi d’un pays démocratique veut supplanter la déontologie médicale

Quand la loi d’un pays démocratique veut supplanter la déontologie médicale

Opinion

BRUXELLES 30/08 - En France, l’obligation d’un pass sanitaire Covid-19 pour avoir accès à de nombreuses activités ou services continue à faire du bruit et à entraîner des manifestations. Au départ, l’impact possible de cette obligation a révolté de nombreux médecins. Et si des solutions plus ou moins acceptables ont fini par être implantées, des questions à long terme restent posées - pour la France comme pour d’autres pays. En jeu : un débat entre le devoir du médecin et l’obéissance aux lois.

Pour avoir accès à des soins non urgents, les autorités françaises exigent, depuis début août, la présentation d'un pass sanitaire Covid-19 (attestant soit d'une vaccination complète, soit d'un test datant de moins de 72 heures). En clair, les personnes refusant de se faire vacciner ou tester, ainsi que celles qui ne le seraient pas encore entièrement, se voient interdire les soins habituels.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: