Actualités  >  Phénomène « anti-vaccin » : quid du rôle éducatif des médias ?

Phénomène « anti-vaccin » : quid du rôle éducatif des médias ?

Opinion

BRUXELLES 31/08 - Que ce soit en France ou dans d’autres pays Européens, le phénomène « anti-vaccin » fait rage, limitant l’obtention d’une couverture vaccinale majeure de certaines populations. Si peu de citoyens « antivax » sont réellement conscients de ce qu’ils font, on peut toutefois se poser la question du rôle éducatif des médias.

Ce que j'appelle le phénomène antivaccin, c'est cette mode partagée par de nombreuses personnes qui, convaincues d'être dotées d'un esprit critique majeur, refusent le vaccin contre le Covid-19 sous prétexte d'un complot mondial, d'une question de liberté ou, pour les plus créatifs, de l'insertion d'une micropuce dans leur corps.

Dans la plupart des cas, selon certaines études (1,2), les « antivax » sont des personnes peu éduquées, dépourvues de background scientifique et dotées d'un esprit critique peu développé. Bref, le reflet des échecs de notre système éducatif.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: