Actualités  >  Peut-on prendre l’initiative d’aborder la question de la sexualité avec ses patients ?

Peut-on prendre l’initiative d’aborder la question de la sexualité avec ses patients ?

09/09 - Peut-on aborder la question de la sexualité avec ses patients, en restant dans son rôle de médecin et sans les choquer ? Si oui, comment en parler ? Arnaud Zeler, médecin généraliste, sexologue, Catherine Troadec, psychologue clinicienne, sexologue, ont tous deux abordé cette question lors du Sommet de la Santé Sexuelle qui s'est tenu de façon virtuelle les 4 et 5 septembre 2021 (à l’occasion de la Journée Internationale de la Santé sexuelle).

« Peu de médecins, toutes spécialités confondues, abordent spontanément les questions d'ordre intime avec leurs patients. Beaucoup estiment que c'est au patient d'en parler en premier », a constaté Catherine Troadec en introduction à sa présentation [1]. Ils sont par ailleurs nombreux à considérer qu'il est plus ou moins légitime d'aborder la question en fonction de l'âge du patient. « Les médecins vont avoir plus de facilité à aborder la question avec un ado sur la question de la contraception, par exemple, dans le cadre de l'éducation à la sexualité qu'avec un patient âgé – sachant que beaucoup d'idées erronées circulent encore sur la sexualité des sujets âgés, même chez les soignants », affirme-t-elle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: