Actualités  >  Réflexions sur la pratique médicale : vaut-il vraiment mieux exercer en groupe ?

Réflexions sur la pratique médicale : vaut-il vraiment mieux exercer en groupe ?

BRUXELLES, 28/01 – « Le fait que si peu de collègues aient encore leur propre cabinet m’inquiète », déclarait il y a quelques jours le généraliste néerlandais Jochen Cals dans le magazine néerlandais Arts en Auto, tout en soulignant que la profession est aujourd’hui « plus encline à agir qu’à s’abstenir ». Des positions qui illustrent à merveille le fonctionnement de la première ligne.

Alors que dans le passé (comprenez, il y a quelques décennies), la majorité des généralistes fraîchement diplômés ouvraient leur propre cabinet ou reprenaient celui d'un collègue, on observe aujourd'hui que la plupart d'entre eux ont plutôt tendance à rejoindre une structure existante – le plus souvent un cabinet de groupe ou une maison médicale comptant déjà au moins deux autres médecins, éventuellement secondés par un secrétariat, un assistant de pratique ou une équipe paramédicale plus ou moins étendue.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Inscrivez-vous gratuitement

Afin d'accéder à l'info médicale nationale et internationale sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: