Actualités  >  Les examens pelviens non consentis disparaîtront-ils un jour ?

Les examens pelviens non consentis disparaîtront-ils un jour ?

Opinion

NEW YORK 07/03 - Le docteur Arthur L. Caplan, spécialiste des questions de bioéthique aux Etats-Unis, s'interroge au sujet des examens pelviens. « Il est important de travailler avec le patient comme un partenaire, et non le traiter comme un objet. »

Arthur L. Caplan, PhD
Arthur L. Caplan, PhD

Ce matin, je déjeunais avec ma femme, ancienne administratrice d'hôpital désormais à la retraite, quand je lui ai dit que j'allais témoigner en faveur d'un projet de loi dans l'État du Connecticut, où nous vivons. Il interdirait les examens pelviens non consentis à des fins d'enseignement (probablement aussi à des fins de recherche, mais tout de même principalement pour l'enseignement). 

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Inscrivez-vous gratuitement

Afin d'accéder à l'info médicale nationale et internationale sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: