Actualités  >  En un an, le pourcentage de conducteurs sous influence de drogues a doublé en Wallonie

En un an, le pourcentage de conducteurs sous influence de drogues a doublé en Wallonie

BRUXELLES 25/01 En Wallonie, trois jeunes conducteurs sur 10 (30%) prennent le volant sous l'influence de drogues, soit deux fois plus qu'il y a un an (15%). Et une majorité d'entre eux (64%) combinent drogues et alcool, ce qui accroît d'autant plus le risque d'accident.

L'inhalation de gaz hilarant est également en augmentation, ressort-il mardi de la dixième enquête nationale annuelle d'insécurité routière de l'Institut Vias, pour laquelle 6.000 personnes ont été interrogées. Dans le contexte de la pandémie, les restrictions touchant le monde de la nuit et les activités sociales en général semblent avoir poussé certains jeunes à consommer davantage de drogues, notamment du cannabis, sans s'interdire ensuite de prendre le volant.  L'enquête Vias révèle ainsi que 19% des conducteurs wallons âgés de 18 à 34 ans conduisent régulièrement sous l'emprise de drogues. Le phénomène est essentiellement masculin. Dans le sud du pays, 30% des hommes entre 18 et 34 ans ont roulé au cours du mois écoulé sous l'emprise de drogues (contre 15% il y a un an) et 32% à Bruxelles (contre 31% il y a un an).

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Inscrivez-vous gratuitement

Afin d'accéder à l'info médicale nationale et internationale sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: