Actualités  >  Le tribunal de première instance de Namur juge la prolongation du CST non justifiée

Le tribunal de première instance de Namur juge la prolongation du CST non justifiée

BRUXELLES 01/03 - La prolongation du Covid Safe Ticket jusqu'au 15 avril en Wallonie a été jugée non justifiée par le tribunal de première instance de Namur, mardi. La justice a notamment considéré que le principe de proportionnalité justifiant l'utilisation de cet outil pour limiter les transmissions du Covid-19 n'est plus garanti.

L'arrivée du nouveau variant Omicron, hautement contagieux, a changé la donne, la vaccination étant moins efficace pour prévenir une infection de cette mutation du coronavirus.

Le 7 janvier, la Cour d'appel de Liège, saisie par l'ASBL "Notre bon droit", avait estimé que l'utilisation du Covid Safe Ticket était une mesure "objective, nécessaire et proportionnée". Elle avait toutefois considéré que le CST portait atteinte aux libertés de chacun. Moins d'une semaine plus tard, la Région wallonne décidait de prolonger ce dispositif jusqu'au 15 avril.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Inscrivez-vous gratuitement

Afin d'accéder à l'info médicale nationale et internationale sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: