Actualités  >  Tensions autour de la nouvelle convention tarifaire pour les kinés

Tensions autour de la nouvelle convention tarifaire pour les kinés

BRUXELLES 03/05 Le Conseil général de l'Inami a approuvé lundi une nouvelle convention tarifaire pour les kinésithérapeutes, annonce le ministre fédéral de la Santé, Frank Vandenbroucke (Vooruit).

Les kinés ont à présent un mois pour accepter ou non la proposition. Leur association professionnelle, Axxon, estime toutefois le compromis insuffisant. "Celui se fera au détriment des patients", estime son président, Peter Bruynooghe. Le gouvernement fédéral a décidé de mobiliser 207 millions d'euros supplémentaires cette année pour les soins de santé, dont 13,8 millions d'euros pour le seul secteur de la kinésithérapie. Pour le ministre, il s'agit là d'un effort substantiel, en surcroît d'un budget total de 928 millions d'euros pour 2022 pour ce secteur. "Il s'agit d'une augmentation budgétaire supplémentaire de 1,4% qui peut être utilisée pour revaloriser certains honoraires, à condition que la sécurité tarifaire pour les patients soit garantie, c'est-à-dire qu'une convention voie le jour rapidement", commente M. Vandenbroucke qui veut s'assurer que l'augmentation des honoraires ne soient transférée sur le dos des patients. Pour être approuvée, la nouvelle convention devra être approuvée par 60% au moins des kinés du pays. Sous ce chiffre,  le gouvernement pourra fixer les honoraires maximums.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Inscrivez-vous gratuitement

Afin d'accéder à l'info médicale nationale et internationale sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: