Actualités  >  La CSC et Médecine pour le peuple dénoncent les sanctions aux malades de longue durée

La CSC et Médecine pour le peuple dénoncent les sanctions aux malades de longue durée

BRUXELLES 22/09 - Une action a été menée jeudi matin par des membres de Médecine pour le peuple, place Surlet de Chokier à Bruxelles, pour protester contre le vote au Parlement d'une loi visant à sanctionner financièrement les malades de longue durée

 L'action était également soutenue par la Mutualité chrétienne, la CSC et la Centrale nationale des employés (CNE). Ils dénoncent une décision inhumaine culpabilisante pour les personnes malades.

"Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke, s'est montré très créatif pour sanctionner nos malades avec un formulaire leur demandant s'ils ne se sentent pas coupables de laisser leurs collègues", claironne Elisa Muñoz Gomez, porte-parole de Médecine pour le peuple, un organe du PTB. Concrètement, après dix semaines d'absence, les malades recevront un formulaire à remplir et devront également rencontrer des membres de leur mutualité. S'ils ne se soumettent pas à ces demandes, ils verront leur allocation diminuer de 2,5%, ce qui correspond à une quarantaine d'euros sur un revenu de 1.600 euros. "Comme médecin, ça me met vraiment en colère. Ce formulaire complètement froid tend à culpabiliser les malades et va influencer leur processus de guérison.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Inscrivez-vous gratuitement

Afin d'accéder à l'info médicale nationale et internationale sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: