Dossiers  >   Fibrillation auriculaire  >  La fibrillation auriculaire après une chirurgie non cardiaque est associée à un risque accru d’AVC

La fibrillation auriculaire après une chirurgie non cardiaque est associée à un risque accru d’AVC

01/10 - Une étude de cohorte rétrospective montre que les patients qui développent une fibrillation auriculaire à la suite d’une chirurgie non cardiaque ont un risque significativement plus élevé de subir un accident ischémique transitoire (AIT) ou un accident vasculaire cérébral (AVC) au cours des cinq années suivantes.

La fibrillation auriculaire (FA) qui survient après une chirurgie non cardiaque serait déclenchée par un stress postopératoire et une inflammation systémique, associés à des comorbidités prédisposantes. Ce qui n'est pas clair, c'est la fréquence à laquelle l'arythmie est un événement postopératoire isolé ou une arythmie susceptible de persister.

Pour investiguer la question, le Dr Alanna Chamberlain et ses collègues de la Mayo Clinic, à Rochester, dans le Minnesota, se sont penchés sur les dossiers de 452 patients qui ont développé une FA endéans les 30 jours suivant une chirurgie non cardiaque entre 2000 et 2013. Chaque patient a été apparié en fonction de l'âge, du sexe, de l'année de l'opération et du type d'opération à un patient ayant subi une opération non cardiaque mais n'ayant pas développé de FA postopératoire. Dans les deux groupes, l'âge médian était de 75 ans et 52% des patients étaient des hommes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: