Dossiers  >   Diabète  >  Les diagnostics de diabète en recul de 70% au cours du 1er lockdown britannique

Les diagnostics de diabète en recul de 70% au cours du 1er lockdown britannique

19/11 - Ce n’est sans doute pas une surprise, mais la première période de confinement a eu chez nos voisins d’outre-Manche un impact considérable sur le nombre de nouveaux diagnostics de diabète de type 2, sur la mortalité et sur la fréquence du monitoring de l’HbA1c. Les experts qui sont parvenus à cette conclusion espèrent que les autorités britanniques tiendront compte de leur étude pour la seconde vague qui frappe actuellement le pays de plein fouet, voire pour une éventuelle troisième vague au printemps 2021.

Au Royaume-Uni comme en Belgique, le diagnostic de diabète est souvent posé par le médecin de famille. Une équipe britannique a voulu savoir quel impact a eu le report des soins dans les cabinets de première ligne sur le nombre de nouveaux cas de diabète identifiés pendant le premier lockdown, correspondant dans le cadre de cette étude à la période du 1er mars au 1er juillet 2020. Toutes les données recueillies à propos des nouveaux diagnostics, de la fréquence du monitoring de l'HbA1c et de la mortalité ont été comparées aux statistiques mensuelles antérieures à la pandémie depuis 2010.

Les prescriptions de metformine et d'insuline en recul

Les résultats sont éloquents. Au mois d'avril 2020, le nombre de diagnostics de diabète de type 2 en Angleterre était inférieur de 70% à ce que l'on aurait pu attendre sur la base des tendances historiques des dix dernières années. Ce même mois, le nombre de prescriptions de metformine avait diminué de 53%, vraisemblablement en partie sous l'effet de la baisse des nouveaux diagnostics, et les mesures de l'HbA1c chez les patients connus avaient également chuté d'une manière effrayante (-77% !), en particulier chez les sujets âgés. Du côté du nombre de prescriptions, les investigateurs ont observé en Angleterre un recul de 26%. Cette tendance négative s'est poursuivie au cours des mois suivants ; au final, on parle pour l'entièreté de la période de confinement d'une baisse de 46% pour les nouveaux diagnostics, de 33% pour les prescriptions de metformine, de 12% pour les prescriptions d'insuline et de 48% pour les mesures de l'HbA1c.

Le lockdown a aussi eu plus largement un impact dramatique sur la population diabétique de type 2, qui affichait au mois d'avril une mortalité deux fois plus élevée que de coutume. Les plus de 65 ans, en particulier, ont été durement touchés. Les chiffres sont plus ou moins retombés au niveau attendu en mai et juin, ce qui donne tout de même au bout du compte un excès de mortalité de 30% dans la population diabétique sur toute la durée du lockdown.

La mortalité en hausse de 66% au Royaume-Uni

Les chercheurs ont ensuite réalisé le même exercice pour les autres régions composant le Royaume-Uni (Irlande du Nord, Écosse et Pays de Galles). Au mois d'avril, le recul du nombre de diagnostics et de prescriptions de metformine et d'insuline y était comparable à celui observé en Angleterre. La fréquence des mesures de l'HbA1c, par contre, y était encore plus faible, tout comme la mortalité. Pour l'ensemble du Royaume-Uni, le premier confinement s'est donc soldé par une réduction de 69 à 70% du nombre de diagnostics, en particulier parmi les hommes âgés et les personnes issues de milieux moins favorisés, et par une baisse de 77 à 84% de la fréquence des tests d' HbA1c. La mortalité, elle, a augmenté de 110% en Angleterre et de 66% dans le reste du Royaume-Uni.

 

Source :

Impact of COVID-19 on the diagnoses, HbA1c monitoring and mortality in people with type 2 diabetes: a UK-wide cohort study involving 13 million people in primary care.

https://doi.org/10.1101/2020.10.25.20200675.

 

 
 
 

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: