Dossiers  >   Fibrillation auriculaire  >  La fibrillation atriale, marqueur ou facteur de risque d’AVC?

La fibrillation atriale, marqueur ou facteur de risque d’AVC?

26/02 - La question du rôle de la fibrillation atriale (FA) en tant que marqueur ou de facteur de risque de l’AVC est explorée depuis longtemps. Dans une session des Rencontres de Neurologies, le Dr Sandro Ninni (Lille) a présenté l’importance du remodelage auriculaire dans cette équation.

Une causalité incertaine

La FA est évoquée dans l'étiologie d'un AVC dans un cas sur 6. Cependant, plusieurs éléments doivent être vérifiés pour prouver le lien de causalité (critères de Hill) : force et stabilité de l'association, spécificité, relation temporelle et effet dose, preuve expérimentale, cohérence et analogie.

Sur le plan épidémiologique, l'association entre FA et AVC a été démontrée dès les années 1960 à partir de grandes cohortes observationnelles, et a été ensuite vérifiée à travers des modèles ajustés à l'échelle de grande population avec un HR compris entre 2 et 3 (Manolio, 1996). Aujourd'hui le calcul du HR est pondéré par des facteurs comme le score CHAD 2 DS 2 -VASc, le risque étant considéré comme lié à un ensemble de variables associées à l'arythmie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: