Dossiers  >   Fibrillation auriculaire  >  Huiles de poisson: à recommander ou pas?

Huiles de poisson: à recommander ou pas?

26/02 - Les données sur les effets cardioprotecteurs des oméga-3 sont contradictoires. Que faire en pratique ? L’avis du Dr Boris Hansel.

« Les oméga-3 sont excellents pour l'appareil cardiovasculaire. » Cette phrase n'arrête pas d'être répétée, et pourtant, elle est basée sur si peu de choses. Certes, on connaît la relation inverse entre la consommation de poisson et le risque d'infarctus du myocarde. Et la relation entre les concentrations plasmatiques d'EPA et de DHA — acides gras oméga-3 à longue chaîne — et les événements cardiovasculaires renforce encore l'hypothèse d'un effet cardioprotecteur des huiles de poisson. De plus, deux essais cliniques qui ont testé des compléments alimentaires à base d'EPA ont presque permis d'établir la relation causale et de dire que les oméga-3 protègent des maladies cardiovasculaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: