Dossiers  >   Gestion hospitalière  >  Plus de preuves en faveur d’une anticoagulation précoce dans le COVID-19

Plus de preuves en faveur d’une anticoagulation précoce dans le COVID-19

16/02. L'initiation précoce de l'anticoagulation prophylactique chez les patients COVID-19 nouvellement admis à l'hôpital semble être associée à une mortalité par coronavirus plus faible, par rapport à l'absence de traitement. Dans une étude observationnelle d'une cohorte de patients recevant des soins au Département des Anciens Combattants, ceux qui ont reçu une anticoagulation dans les 24 heures suivant leur hospitalisation présentaient un risque 27% plus faible de mortalité à 30 jours que les patients qui n'avaient reçu aucun traitement anticoagulant.

L'étude a été publiée en ligne le 11 février dans le BMJ.

« Nous pensons que nos travaux fournissent des preuves supplémentaires que l'initiation de doses prophylactiques d'anticoagulation aux stades précoces du COVID-19 sévère offre un plus grand bénéfice que l'initiation d'une anticoagulation prophylactique ou même à dose complète en cas de maladie critique, » a déclaré à theheart.org| Medscape Cardiology l'auteur principal, le Dr. Christopher T. Rentsch, professeur adjoint de pharmaco-épidémiologie à la London School of Hygiene and Tropical Medicine, Royaume-Uni, et investigateur au Département des Anciens Combattants de West Haven, Connecticut.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: