Dossiers  >   Santé féminine  >  THM et risque thromboembolique: les nouvelles recommandations

THM et risque thromboembolique: les nouvelles recommandations

03/05 - Le Collège national des gynécologues français (CNGOF) et le Groupe d’étude sur la ménopause et le vieillissement (GEMVi) viennent de publier des recommandations pour encadrer l’utilisation du traitement hormonal de la ménopause (THM) en fonction du risque de maladies thromboemboliques veineuses (MVTE). Le risque de MVTE doit être évalué avant l’initiation d’un THM puis à chaque renouvellement.

L'utilisation d'un THM associant estradiol cutané et progestérone micronisée ou dérivés pregnanes semble neutre sur le risque de MVTE, en revanche l'association estradiol cutané et dérivés norpregnanes augmenterait ce risque en population générale. De fait, il est recommandé de privilégier l'estradiol par voie cutanée. 

Si l'administration d'un THM associant une estrogénothérapie orale est contre-indiquée chez les femmes à risque thromboembolique veineux, en revanche, un THM estradiol en cutané associé ou non à la progestérone micronisée ou à la dydrogestérone peut être envisagé chez les femmes à risque faible ou modéré de MVTE.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: