Dossiers  >   Diabète  >  Femmes et hommes ne sont pas égaux face au diabète

Femmes et hommes ne sont pas égaux face au diabète

10/05 - Les hommes et les femmes ne sont pas égaux face au diabète de type 2. Prendre en compte le sexe permettrait certainement d'améliorer la prévention et la prise en charge des patients. Le congrès de la Société francophone du diabète (SFD) a été l'occasion d'aborder cette question du genre et du sexe, le Pr Pierre Gourdy (endocrinologue, CHU Toulouse) a détaillé les mécanismes en jeu et le rôle prépondérant des hormones sexuelles (1).

Diverses études épidémiologiques mettent en évidence de façon claire la prédominance masculine dans le diabète. Selon les chiffres de l'équipe du Dr Sonsoles Fuentes (épidémiologiste, Santé Publique France), la prévalence du diabète au-delà de 45 ans est d'environ 12% chez les hommes, contre 8% chez les femmes. 

Une question de sexe et de genre

Comment expliquer les différences entre hommes et femmes vis-à-vis du risque de développer du diabète de type 2 ? Il faut envisager à la fois le sexe et le genre. Le Pr Gourdy rappelle que « l'influence du sexe se réfère à l'ensemble des éléments biologiques parmi lesquels on trouve les chromosomes sexuels et les hormones sexuelles, qui jouent un rôle tout particulier dans le métabolismes du glucide ». Le sexe a une influence sur la composition corporelle, la répartition de la masse grasse et de la masse maigre, en particulier musculaire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: