Dossiers  >   Hypertension  >  Un nouveau souffle dans le dépistage de l'hypertension artérielle, grâce à une méthode de l'Imec (Dr Marc Tomas, cardiologue)

Un nouveau souffle dans le dépistage de l'hypertension artérielle, grâce à une méthode de l'Imec (Dr Marc Tomas, cardiologue)

BRUXELLES 15/07 - L’hypertension touche à un moment ou un autre un quart de la population belge. La réalisation d’un bilan diagnostic précis peut permettre de resensibiliser la population et les médecins face à cette pathologie aux conséquences parfois désastreuses. Dans ce contexte, le centre de recherche Imec de Leuven a récemment mis au point une nouvelle méthode d’évaluation qui pourrait, à terme, offrir aux médecins une solution pour déterminer la rigidité de la paroi des vaisseaux.

À côté de la pandémie que nous connaissons depuis 18 mois, les maladies cardiovasculaires restent les pathologies non transmissibles les plus répandues et les plus meurtrières, y compris dans les zones géographiques mondiales les moins développées. Et parmi ces pathologies cardiovasculaires, l'hypertension artérielle garde le tristement célèbre qualificatif de ‘tueur silencieux', et ce aux quatre coins du monde.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: