Dossiers  >   Gestion hospitalière  >  Médecins hospitaliers : une armée mexicaine ? (2/3)

Médecins hospitaliers : une armée mexicaine ? (2/3)

Opinion

BRUXELLES 16/08 – Quelles sont les dernières nouvelles au sujet de la réforme du financement des hôpitaux ? A ce stade, près d’un tiers du budget hospitalier est toujours constitué de rétrocessions sur les honoraires des médecins. La seule part qui ait encore un peu d'élasticité. Chaque confrère hospitalier qui fait le bilan des dix dernières années sait ce que cela a signifié pour lui dans la pratique : une augmentation des coûts et une diminution des revenus.

Grosso modo, on peut faire une distinction entre médecins salariés et médecins indépendants. Les premiers perçoivent un salaire mensuel et sont hiérarchiquement les moins libres, car ils sont employés à part entière de leur hôpital. Pour des raisons historiques et légales, leurs contrats de travail contiennent encore des clauses sur « l'absence de degré de subordination » et « l'autonomie de l'acte médical ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

MediQuality offre à ses membres la possibilité de s'exprimer concernant des sujets médicaux et/ou d'actualité. Ces opinions reflètent l'avis personnel de leur(s) auteur(s) et n'engagent qu'eux.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: