Dossiers  >   Covid-19  >  Le risque d’infection au SARS-CoV-2 repose-t-il sur le sexe ou le genre ?

Le risque d’infection au SARS-CoV-2 repose-t-il sur le sexe ou le genre ?

PARIS 11/08 - Dès le début de l’épidémie à SARS-CoV-2, des différences ont été observées entre les hommes et les femmes face au risque d’infection et de formes graves de COVID-19. Des différences biologiques ont été avancées mais les éléments d’ordre social n’ont été que peu explorés. Des chercheurs ont donc voulu investiguer cette notion à travers les données du Baromètre COVID-19, une enquête en ligne fonctionnant par sondage hebdomadaire auprès d'un panel de 5.000 personnes représentatives de la population adulte française de Métropole.

Le poids de l'interaction entre sexe et catégorie socioprofessionnelle

Ce panel a regroupé un total de 25.001 personnes entre le 7 avril et le 11 mai 2020, constitué à 55,5% de femmes, dont 32,5 % avait moins de 40 ans et 23,5% au-delà de 64 ans. Sur le plan sociodémographique, les femmes étaient plus jeunes et présentaient moins de comorbidités que les hommes. Sur le plan socioéconomique, elles occupaient plus souvent des professions intermédiaires ou de salariés et étaient plus souvent inactives qu'eux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: