Dossiers  >   Insuffisance cardiaque  >  La sotagliflozine réduit la charge de morbidité dans le diabète avec aggravation de l'insuffisance cardiaque

La sotagliflozine réduit la charge de morbidité dans le diabète avec aggravation de l'insuffisance cardiaque

31/08 - Chez les diabétiques de type 2 en insuffisance cardiaque évolutive, le traitement par sotagliflozine, un inhibiteur du SGLT1 et du SGLT2, augmente la survie et la proportion du temps sans hospitalisation, d'après les nouvelles données de l'étude SOLOIST-WHF.

Selon les chercheurs, ce résultat est remarquable, étant donné que les taux accrus de réhospitalisation et de décès sont des éléments importants de la charge de morbidité chez ces patients.

L'étude SOLOIST-WHF était de type randomisé, en double aveugle, contrôlé versus placebo, et elle a été menée sur plus de 300 sites répartis dans 32 pays. La cohorte comprenait 1.222 adultes diabétiques de type 2, présentant une fraction d'éjection réduite ou préservée, et hospitalisés récemment pour une aggravation de leur insuffisance cardiaque. Ils ont été randomisés entre un traitement par 200 mg de sotagliflozine une fois par jour (avec augmentation possible de la dose à 400 mg) et un placebo.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: