Dossiers  >   Economie de la santé  >  La septicémie fait presque doubler le coût de la prise en charge oncologique

La septicémie fait presque doubler le coût de la prise en charge oncologique

30/08 - Le fait d’avoir été ou non confrontés à un épisode de septicémie a-t-il un impact sur le coût de la prise en charge à court et à long terme chez les patients cancéreux? Les résultats d’une étude portant sur des données canadiennes ne laissent aucune place au doute: la septicémie peut pratiquement multiplier ces frais par deux, en particulier au cours de la première année (et même dès le premier mois) après le diagnostic.

La septicémie est une cause majeure de morbi-mortalité ; en 2017, elle était responsable de pas moins d'un cinquième des décès survenus à l'échelon mondial. « Nous estimons que le risque de septicémie est jusqu'à dix fois plus élevé chez les patients oncologiques que chez les autres, en raison non seulement de la maladie proprement dite mais aussi des traitements », commente l'un des auteurs de la nouvelle étude. Or il n'est un secret pour personne que la prise en charge de la septicémie a un coût non négligeable, sans compter qu'elle accroît aussi le risque de réhospitalisation, de détérioration cognitive, de complications cardiovasculaires et de décès.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: