Dossiers  >   VIH  >  Comment améliorer la continuité des soins pré- et postnataux chez les ados et jeunes femmes vivant avec le VIH ?

Comment améliorer la continuité des soins pré- et postnataux chez les ados et jeunes femmes vivant avec le VIH ?

L'accès à la thérapie antirétrovirale (TAR) et son utilisation ont largement amélioré la santé des femmes enceintes vivant avec le VIH et ont permis de réduire les nouvelles infections pédiatriques, mais la continuité des soins apportés aux femmes dans les services de prise en charge du VIH reste un défi mondial. Les ados et jeunes femmes âgées de moins de 25 ans courent un risque élevé de renoncer aux soins liés au VIH de manière générale, et sont, en cas de grossesse, particulièrement exposées à de mauvais résultats dans les services de prévention de la transmission mère-enfant.

Des données suggèrent que les obstacles de soins chez les ados et les jeunes femmes comprennent la stigmatisation liée à la grossesse et à l'infection par le VIH, le manque de soutien social, des préoccupations de confidentialité et les relations négatives avec les prestataires de soins de santé, ce qui souligne l'importance de répondre aux multiples besoins de ce groupe vulnérable. Dès lors, l'objectif de cette revue systématique de la littérature était de rassembler des preuves sur les stratégies visant à améliorer la continuité des soins pré- et/ou postnataux dans cette population.

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: