Dossiers  >   Santé masculine  >  Dysfonction érectile: les génériques favoriseraient la santé globale des patients

Dysfonction érectile: les génériques favoriseraient la santé globale des patients

21/10 - Le sildénafil et le tadalafil sont des traitements de première intention recommandés pour les troubles de l'érection. Le sildénafil a été légalement reclassé en médicament OTC (autrement dit, en vente libre, sans prescription médicale) au Royaume-Uni en 2018, et le tadalafil a ensuite suivi la même voie.

La décision de reclasser ces médicaments est principalement basée sur des données de sécurité. Ces reclassements sont souvent censés réduire le volume de prescription par les médecins et donc les coûts pour le NHS, le système de santé britannique. L'avantage pour le patient consiste principalement à se passer de la consultation d'un médecin. La seule exigence légale consiste à répondre à un questionnaire présenté par le pharmacien et concernant l'éventuel risque cardiovasculaire. Il revient donc au patient d'y répondre comme il l'estime pertinent de le faire pour obtenir le produit qu'il souhaite. Seul bémol pour le moment : en passant par cette voie, il ne peut acheter que le produit d'origine, non générique et plus onéreux. En observant les différentes évolutions sur le glissement progressif des fonctions soignantes dans les pays avoisinants, il n'est pas déraisonnable de penser que cet inconvénient soit appelé à disparaître, dégageant quasi complètement les médecins de leur implication dans la prise en charge et le suivi de la dysfonction érectile (DE).

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: