Dossiers  >   BPCO & Asthme  >  L’IA guère plus efficace que les radiologues pour évaluer l’emphysème pulmonaire

L’IA guère plus efficace que les radiologues pour évaluer l’emphysème pulmonaire

26/10 - S’agissant de prédire la gravité de l’emphysème pulmonaire chez les patients BPCO, l’analyse des clichés de tomodensitométrie par intelligence artificielle livre une évaluation très proche de celle des radiologues. C’est ce qu’affirment les auteurs une étude américaine à petite échelle, tout en concédant que des travaux supplémentaires restent nécessaires.

L'intelligence artificielle est aujourd'hui devenue un outil incontournable dans le secteur de l'imagerie médicale. La firme belge Icometrix a par exemple mis au point des algorithmes capables d'aider les radiologues à mieux interpréter et comparer les CT-scans dans certaines maladies neurodégénératives et donc à suivre plus efficacement leur progression.

Initialement réticents face à cette nouvelle technologie qu'ils percevaient comme une menace, les radiologues aussi la voient de plus en plus comme un outil précieux. Pourtant, il semble que, dans le domaine de l'imagerie médicale, l'intelligence artificielle ne soit pas toujours supérieure à l'œil attentif d'un expert… ou c'est en tout cas la conclusion d'une petite étude réalisée au Massachusetts General Hospital. S'agissant de prédire la gravité de l'emphysème pulmonaire chez des patients BPCO, les radiologues faisaient aussi bien que trois prototypes d'intelligence artificielle (un par type de scanner).

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: