Dossiers  >   Santé masculine  >  Une radiothérapie plus brève, la nouvelle norme après prostatectomie

Une radiothérapie plus brève, la nouvelle norme après prostatectomie

22/11 - Selon une étude de phase 3 et en comparaison à la radiothérapie conventionnelle, après une ablation de la prostate, des séances moins nombreuses mais à dose plus forte n'augmentent pas le risque d'effets secondaires à long terme et n'entraînent pas une baisse de la qualité de vie.

La radiothérapie hypofractionnée (HYPORT) "représente une nouvelle norme de pratique acceptable" après prostatectomie, explique le docteur Mark Buyyounouski (Université de Standford) lors de la présentation de son étude au congrès annuel de l'American Society for Radiation Oncology (ASTRO). "L'HYPORT est déjà utilisée de manière routinière chez les hommes atteints d'un cancer de la prostate et qui choisissent de ne pas subir de prostatectomie, sur base des résultats de plusieurs études randomisées. Cette nouvelle étude est la première à évaluer si HYPORT est une option envisageable aussi chez les hommes qui optent pour la prostatectomie."

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: