Dossiers  >   Santé masculine  >  Le travail de nuit extrême pourrait être associé au cancer du sein masculin

Le travail de nuit extrême pourrait être associé au cancer du sein masculin

19/12 - Une cohorte prospective de 25 347 travailleurs norvégiens sur des plateformes pétrolières en mer, étudiée pendant 21 ans après la fin du contrat des travailleurs, présentait un risque 2 fois plus élevé de cancer du sein masculin (CSM) que la population norvégienne. L’une des raisons derrière ce risque excédentaire pourrait être l’exposition des travailleurs au travail de nuit extrême.

Principaux résultats

Vous désirez lire la suite de cet article ?

Inscrivez-vous gratuitement pour accéder à tous les contenus de Mediquality sur tous vos écrans.

Pour des raisons de sécurité, votre navigateur n'est pas compatible avec notre site

Nous vous conseillons l'utilisation d'un des navigateurs suivants: